Skip to main content

Sous mes airs de maman parfaite

Dénouer ses croyances limitantes pour savourer pleinement son rôle de parent

J’ai longtemps cru que la rigueur était essentielle. En fait, une partie de moi croyait que la rigueur était essentielle.

  • J’avais des exigences excessivement élevées envers moi-même et mes proches et peu de douceur quand elles n’étaient pas rencontrées;
  • Je n’avais pas d’espace pour accueillir et reconnaître la fatigue, la vulnérabilité, l’incapacité (la mienne et celle des autres);

Cette partie de moi croyait en fait que lorsque je faisais preuve de rigueur, j’étais impressionnante, populaire, admirée et aimée.

J’ai appris à identifier puis à créer de l’espace autour de cette croyance il y a 5 ans. Depuis, elle se transforme et évolue en une nouvelle vérité, plus proche de mes valeurs et aspirations.

Une partie de moi croit maintenant que la rigueur c’est bien, en équilibre avec la spontanéité, la souplesse, l’empathie, la douceur et le laisser-aller. Wow! Ça sonne tellement plus juste ainsi!

Quand je lis cet énoncé, je me sens inspirée : ça touche à mes besoins d’évolution, de bonheur et de bienveillance. Ça vibre dans mon cœur plutôt que dans ma tête et surtout, ça teinte mes choix, mes actions et interactions d’une manière qui est tellement plus nourrissante!

Le processus de dénouement de cette croyance a commencé à avoir des impacts positifs parfois subtils et parfois réellement évidents dans plusieurs sphères de ma vie dès le début du travail, il y a 5 ans :

  • Être à l’aise avec le fait que la maison ne soit pas parfaitement rangée parce que j’ai plutôt choisi d’aller passer un moment de qualité au parc avec mon fils – savourer pleinement ce moment;
  • Accueillir avec empathie la demande de mon conjoint qui souhaite relaxer en ce beau samedi matin plutôt que d’entreprendre maintenant la rénovation du balcon tel que planifié – suivre mon élan en commençant seule sans grogner;
  • Proposer à mes collègues de remettre une réunion importante au mois suivant parce que nous débordons tous.tes de travail en cette fin d’année – et ressentir le soulagement de tous, incluant le mien.

Deux outils ont été précieux dans ce processus : la formation QUIÉTUDE, qui a allumé une étincelle et le travail avec ma coach en P.N.L. de l’époque.

Il m’arrive encore de surprendre des parties de moi qui croient que la rigueur, c’est tellement important… Comme quoi dénouer une croyance est un processus qui prend du temps.

L’impact que cette croyance avait sur ma parentalité est resté dans mon angle mort pendant encore un an ou deux… Une maman qui croit que la rigueur c’est essentiel ça donne des situations comme :

  • Vouloir suivre la routine à la lettre – être irritée quand ça ne se passe pas comme prévu;
  • Donner le bain tous les soirs – même quand ça ne tente ni aux parents ni aux enfants;
  • S’assurer que l’on se couche à l’heure prévue – arrêter une activité qui procure du plaisir pour s’en assurer;
  • Manger un repas maison équilibré, en famille, à une heure déterminée – être déçue si ce n’est pas parfait;
  • Être bien habillé.e tous les jours – même si les vêtements ne sont pas confortables;
  • S’assurer que l’on écoute les consignes – être déclenchée quasi instantanément si ce n’est pas le cas;

Et la liste continue… Êtes-vous essouflé.e.s à l’idée d’être à ma place ou à celle de mon fils? Je le suis en me remémorant ces souvenirs!

Et toute cette belle et importante rigueur se traduisait ainsi:

  • Avoir peu ou pas de temps pour cajoler et connecter avec mon enfant;
  • Ne pas être à l’écoute des demandes de mon fils ou de mon conjoint de ralentir ou relâcher;
  • Être beaucoup dans la tâche et le devoir et trop peu dans le plaisir, la joie, la spontanéité et la légèreté

Au final, ça donne de belles explosions, du conflit, de la négociation, de la culpabilité, beaucoup de fatigue et…peu de plaisir!

C’est au moment où j’ai participé au Programme avancé en Parentalité, presque 2 ans plus tard que ça m’a sauté au visage…

J’ai pris conscience que la croyance La rigueur c’est essentiel était encore ancrée quelque part en moi. Elle prenait beaucoup de place dans ma façon d’aborder la parentalité! Elle m’empêchait d’avoir accès à tout le plaisir que je souhaitais avoir dans mon rôle de mère.

Cette foutue croyance me poussait à faire des interventions, des choix, des actions qui étaient complètement déconnectés de la partie de moi qui souhaitait avant tout être une mère accueillante, douce, aimante, ouverte, amusante et relaxe.

À travers le filtre de « La rigueur est essentielle », il était évident que j’allais constamment être déclenchée par les comportements de mon fils qui lui, était simplement un enfant! Et quel bel enfant!

C’est grâce à des exercices concrets et du coaching que j’ai pu continuer de dénouer cette croyance et créer plus d’espace de sorte à maintenant:

  • Apprécier un moment de qualité avec mon fils même si la liste des tâches à accomplir est longue (et ne pas penser à cette liste à ce moment)
  • Laisser la maison en désordre pour aller au parc MAINTENANT parce qu’il fait beau et que nous en avons l’élan (on rangera ce soir)
  • Ne pas m’en faire parce qu’il se couche 30 minutes plus tard ou ne prend pas son bain parce qu’il s’amuse tellement dehors avec ses amis par une chaude soirée d’été
  • Me dire qu’il s’est tellement bien amusé et être contente pour lui quand il rentre trempé et plein de boue de l’école
  • Manger un repas très simple et pas trop équilibré parce que je me sens trop fatiguée pour cuisiner après les devoirs et ne pas culpabiliser

Mon fils et moi pouvons tous les deux goûter à tous les bienfaits de ce long travail qui apporte plus de spontanéité, de connexion et de complicité dans notre vie!

Il m’arrive de me sentir triste d’avoir vécu ces premières années de maternité avec un tel filtre. Je me demande quelle mère j’aurais été dans les premières années de vie d’Elliot si j’avais dénoué cette croyance plus tôt. Je suis curieuse de savoir si je formerais encore un couple avec son papa…

Une partie de moi choisit plutôt de remercier cette croyance qui a contribué à façonner la femme que je suis aujourd’hui. Une autre partie célèbre le fait d’avoir entamer ce processus à la mi-trentaine, afin de pouvoir savourer tous les bienfaits pour le reste de ma vie!

QUIÉTUDE

Apaiser son stress
En savoir plus

BASES EN PARENTALITÉ CONSCIENTE ET BIENVEILLANTE

L'harmonie en famille
En savoir plus

PROGRAMME AVANCÉ EN PARENTALITÉ CONSCIENTE ET BIENVEILLANTE

Grandir en famille
En savoir plus

À propos de l’autrice

Geneviève Bertrand s’est jointe à l’équipe de Spiralis pour contribuer à son rayonnement, entre autres. Elle adore le marketing, celui qui est fait en toute conscience et cohérence. Geneviève est passionnée de Communication Non Violente et de leadership bienveillant, junkie de lectures qui font « grandir » et amoureuse du développement personnel et spirituel. Elle est la « voix » de Spiralis sur les médias sociaux (FacebookInstagramLinkedin) et dans l’infolettre.