Skip to main content

Savons-nous vivre et apprécier pleinement la gratitude afin que notre cerveau, notre être et nos relations puissent en tirer un maximum de bénéfices? 

Il est démontré que les expériences négatives adhèrent beaucoup plus facilement au cerveau que les expériences positives. Ce biais négatif a  longtemps été utile à la survie de l’espèce et c’est ainsi que le cerveau humain a évolué jusqu’à aujourd’hui.

« Le cerveau est comme du velcro pour les expériences négatives mais du téflon pour les expériences positives. »

– Rick Hanson

Par exemple, combien de situations contrariantes de votre enfance pouvez-vous énumérer en une minute? Faites le même exercice avec une liste de situations joyeuses de cette période de votre vie.

Laquelle des deux listes émerge le plus facilement et rapidement?

Laquelle génèrent un impact plus important sur votre ressenti corporel ici, maintenant?

CULTIVER la gratitude ou encore la PRATIQUER, comme le propose les experts, demande du travail.  Il faut littéralement ENTRAÎNER notre cerveau à remarquer puis, à intégrer les événements positifs et leurs bienfaits. Lui montrer le chemin à suivre afin que les situations où les besoins sont satisfaits collent et adhèrent de plus en plus facilement.

C’est ainsi que l’on augmente les possibilités que la gratitude devienne une habitude.

Prenez l’un des souvenirs positifs de votre enfance par exemple. Comment vous y prendre pour faire évoluer un simple souvenir heureux en une expérience de profonde gratitude dont vous bénéficierez pleinement? L’une des façon d’entraîner votre cerveau en ce sens est de suivre les 4 étapes suivantes, inspirées du travail de Rick Hanson et d’outils de Communication NonViolente (CNV):

  1. Se rappeler de l’évènement positif
  2. Ressentir les sensations que cela éveille en vous, dans votre corps, pendant 10 à 30 secondes
  3. Se lier au.x besoin.s nourri.s par cet événement, ici et maintenant
  4. Ressentir profondément l’impact de se lier au.x besoin.s nourri.s (sensations et émotions)1

L’événement auquel vous vous êtes reconnecté.e était-il lié à un proche ou à un membre de votre famille? Il est fréquent de prendre conscience de notre interdépendance avec autrui lors d’un tel exercice. Pourquoi alors ne pas prendre cette opportunité pour exprimer de la reconnaissance ou de la gratitude à cette personne, si cela est possible?

L’expression de la gratitude contribue à notre propre bien-être et à celui de notre entourage au passage. Une forme de 2 pour 1 qui contribue au bien-être commun.

Se connecter à un souvenir ou à quelque chose que l’on apprécié pleinement d’un.e proche c’est bien. Lui exprimer, c’est mieux.

Quelle stratégie mettrez-vous en place dès maintenant pour améliorer ou débuter votre pratique de la gratitude et en retirer les bienfaits?

 

1. Inspiré du travail de Rick Hanson

 

Ateliers en lien avec cet article:

BASES de dialogue authenthique: Améliorez vos relations

Atelier intermédiaire GRATITUDE: Voir le beau

Atelier Couple et complicité

 

À propos de l’auteur

Geneviève Bertrand s’est jointe à l’équipe de Spiralis pour contribuer à son rayonnement, entre autres. Elle adore le marketing, celui qui est fait en toute conscience et cohérence. Geneviève est passionnée de Communication Non Violente et de leadership bienveillant, junkie de lectures qui font « grandir » et amoureuse du développement personnel et spirituel. Elle est la « voix » de Spiralis sur les médias sociaux (FacebookInstagramLinkedin) et dans l’infolettre.