Skip to main content

Prendre soin de soi pour prendre soin de ses relations

Par 3 juillet 2011décembre 3rd, 2019No Comments

C’est en lisant une entrée de blogue de Melanie McGhee que je me suis mise à réfléchir sur l’importance de revenir « ramasser les dégâts », comme j’ai l’habitude de le dire. Je me rends compte à quel point des relations peuvent se fragiliser rapidement lorsque nous ne prenons pas le temps de revenir en arrière, de prendre responsabilité pour nos gestes et paroles et de vérifier si ce que l’on a fait ou dit a endommagé la relation (l’autre personne vit-elle quelque chose de moche, quelque chose qu’elle aimerait que j’entende?). Je goûte encore à quelques gestes manqués et depuis regrettés, qui m’en ont attiré de similaires en retour. Des relations qui s’effritent, qui s’amenuisent, qui nous donnent de plus en plus l’impression de marcher sur une mince couche de glace recouvrant un lac gelé.

Comme le mentionne la blogueuse et en accord avec mon expérience, les gens pardonnent facilement ces faux-pas, surtout si l’intention de raccommoder la relation est sincère. C’est de sembler n’accorder aucune importance à la relation ou à l’effet que nous avons sur les autres qui abime le plus les relations. C’est un doux paradoxe: d’un côté nous ne pouvons être responsable de la façon dont les gens réagissent à nous et de l’autre côté, nous avons indéniablement des effets les uns sur les autres et prendre soin de cette réalité augmente les chances de vivre dans la confiance et la bienveillance mutuelle.

Je vous propose et me propose de prendre des temps de repos, de réflexion, d’humilité et de vérité. Des moments dans lesquels on se pose ces questions profondes dont le sens est ancré dans l’importance qu’ont certaines relations dans nos vies. Dans ces moments, revisitons nos gestes et paroles, attardons-nous sur ceux dont nous sommes moins fiers et, tout en reconnaissant que c’est le mieux que nous avons pu faire à ce moment pour tenter de combler certains besoins, reconnaissons aussi que nous avons peut-être eu un impact néfaste sur une relation qui nous tient à coeur. Ensuite, rencontrer avec compassion ce qui, en nous, aimerait mieux oublier ou ignorer ce qui se joue, pour ensuite faire un choix éclairé, un autre petit (ou grand, selon) vers dans la co-création du monde dans lequel nous voulons vivre.

Que cette saison estivale soit porteuse de lumière, de légèreté, de vérité et de joie!

Valérie