Skip to main content

La famille : nid d’amour ou cauchemar éternel

Par 4 novembre 2014décembre 5th, 2019No Comments

Après avoir grandi au sein du même foyer et choisi par la suite diverses avenues pour se réaliser, il n’est pas toujours évident de trouver le sens du lien qui nous unit entre frères et sœurs adultes, ou même avec parents, tantes, oncles, cousins et cousines. Ce lien peut être fort, dynamique et enrichissant, tout comme il peut être source de frustration, de déception et de confusion. Il se situe généralement quelque part entre les deux, à géométrie variable, et se complexifie encore davantage quand on ajoute les conjoints et conjointes. Voici une invitation à se poser des questions hors de l’ordinaire sur le sujet.

À quoi ça sert, une famille d’adultes?

On se donne rarement la permission de se questionner sur le si et le comment on veut entretenir nos relations avec notre famille. On reste trop souvent dans le devoir et l’obligation qui nous murmurent toutes sortes de messages auxquels on s’accroche et avec lesquels on s’écorche. Par exemple :

Ma famille devrait m’accepter comme je suis;

On devrait se soutenir entre frères et sœurs;

Les parents doivent respecter les choix des enfants adultes;

Les enfants doivent toujours venir aux fêtes familiales, etc.

Vous avez probablement votre propre version! Ces croyances nous viennent souvent de besoins qui n’ont pas été entièrement assouvis lors de notre enfance (acceptation, écoute, sécurité, respect, inclusion, confiance, soutien, appréciation), et hantent nos relations entre adultes. Tous ces ingrédients essentiels à un développement optimal pendant la petite enfance, nous nous acharnons encore à en obtenir satisfaction auprès des membres de notre famille, qui n’ont pour leur part pas nécessairement d’intérêt, de disponibilité ou de capacité à satisfaire ces besoins. Sachant cela, comment faire pour vivre plus de paix d’esprit et d’harmonie en lien avec nos relations familiales?

Premièrement, s’occuper de soi

Ces besoins carencés sont souvent à la source de nos réactivités et, en tant qu’adultes, il nous incombe de nous en occuper et de faire les deuils qui s’imposent quant à la réalité de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Nous devons pour cela nous offrir des contextes qui nous permettent de ressaisir nos énergies et de faire le bilan, de guérir et de maturer. C’est une condition sine qua none pour pouvoir revenir dans nos familles en tant qu’adultes responsables de notre destinée et de notre bien-être. Voici quelques questions pour stimuler votre réflexion :

Qu’est-ce que je m’offre pour guérir mes blessures et carences d’enfance?

Quelles sont les ressources envisagées pour avancer dans ce projet?

Quelle priorité est-ce que je mets sur ce projet – et donc quelles ressources de temps, d’argent et d’attention vais-je y consacrer?

Deuxièmement, choisir

Les Fêtes s’en viennent, j’y vais ou je n’y vais pas?
Si j’y vais, comment puis-je le faire dans la sérénité?
Dois-je mettre certaines limites afin de me respecter?

Quels choix puis-je faire maintenant qui pourraient m’éviter des situations pénibles, prévisibles et apparemment sans issue?

Si je n’y vais pas, comment puis-je annoncer mon choix franchement sans jugement, blâme ou critique?
Comment puis-je me rendre disponible pour écouter sincèrement les réactions afin de maintenir la relation malgré mon choix?

Troisièmement, se faire agent de changement

Retrouver le sens de sa vie familiale, c’est possible. Cette réflexion aura avantage à s’amorcer relativement aux valeurs que nous souhaiterions, ensemble, partager et cultiver.
J’aimerais voir mes relations familiales servir quels besoins humains fondamentaux?
Comment pourrais-je, moi-même, être vecteur de ces besoins et de ces valeurs?
Est-ce que je pourrais-je inviter les membres de ma famille à explorer ces besoins et ces valeurs avec moi, afin que nous créions ensemble une famille qui nous ressemble, en fonction de qui nous sommes aujourd’hui?

La famille, un terrain de jeu pour grandir en continu

Notre famille de sang nous présente sans cesse des opportunités de croissance, dans la mesure où nous prenons responsabilité pour nos réactions ainsi que pour notre bien-être; bien entendu, nous voudrons permettre aux autres d’en faire autant. Ainsi, des choix libres, riches et prometteurs pourront se faire, pour le plus grand bien de tous.
Valérie